* Ulysse et Cléopâtre

EcoleLe Pirée-Grèce-Collège Pilote Expérimental Zanneio
TitreUlysse et Cléopâtre
Epoque1er siècle av.J.C. 'l’époque hellénistique, sous le règne de Cléopâtre)
LieuL’Egypte antique

 

Wiki

2.Rédaction de l’aventure

 

ULYSSE et CLEOPATRE

 

Nous sommes  au premier  siècle avant Jésus Christ, à l’époque hellénistique, quand Cléopâtre est reine d’Egypte . Toute la Grèce est occupée par les Romains.

L’Aurore se lève pour porter la lumière aux Éternels et aux mortels.          

Râ, le dieu suprême égyptien, voyage tout en haut du ciel à bord de sa barque solaire. Il est parti de bonne heure parce que déjà, en Thessalie, au sommet de l’Olympe, Zeus, le dieu de l’hospitalité, l’ attend avec impatience.  Selon une vieille tradition, il ya une rivalité de longue date entre leurs peuples. C’est pourquoi tous les quatre ans, les deux dieux se  rencontrent et lancent un défi : ils choisissent un mortel à mettre en épreuve.                                                                                                                                                                          Pierre Terpo

    Dans le palais somptueux de Zeus, on a mis la table, on a préparé un repas délicieux avec les nourritures des dieux, l’ambroisie et le nectar. Tout est prêt pour recevoir le dieu égyptien.

    Enfin, Râ arrive. Tous les dieux de l’Olympe l’accueillent et Zeus dit :

-         - Bienvenue chez nous, o Râ ! Viens à table !

-         - Avec plaisir, mon ami Zeus! lui repond Râ.

-         Alors, que la fête commence , s'écrie Zeus .

La déesse Hébé sert l’invité. Apollon joue de la lyre. On chante, on danse.             

-         - Mmm, c’est savoureux, l’ambroisie !  dit Râ.

-         - A ta santé, cher hôte !  lui répond Zeus.  Ca s’est bien passé, ton voyage ? 

-         -Oh, oui, il fait très beau aujourd’hui. 

                              Chrysanthi Tsagari

       Peu après , et alors que les autres dieux , heureux et satisfaits , mangent de l'ambroisie et boivent du nectar, Râ et Zeus s’installent à l’ecart pour jouer une partie d’échecs. C’est de cette façon qu’ils choisissent  le mortel  qui va être mis à l'épreuve . Chaque pion de l’échiquier correspond à une âme humaine . Et cette année , c'est le tour des grecs. Sûr de sa  victoire, Zeus, a  choisi comme roi Ulysse d'Ithaque,  réputé pour sa ruse et son intelligence. Mais malheureusement, les choses n’évoluent pas comme prévu :

- Tu as perdu, Zeus ! s’écrie Râ. Le grec qui sera mis à l'épreuve cette année, c’est donc Ulysse. S’il parvient à surmonter toutes les épreuves que je vais lui infliger, alors cela prouvera que ton peuple est digne et fier .                       Vaguelis Mihalakakos, Pierre Terpo

         Etonnés, les autres dieux se sont réunis autour d'eux. La déesse de l’intelligence,Athéna, protectrice d’Ulysse, fort bouleversée, prend la parole la première:

- Mon père, roi des dieux et des hommes , comment avez-vous pu le faire? N’ avions-nous pas décidé le retour d’Ulysse dans sa patrie ?

Alors, soudain une agitation générale gagne l’Olympe. Il ya des débats orageux et des violentes discussions entre les dieux,  chacun d’eux ayant un point de vue divergent. Enfin les esprits se calment peu à peu. Zeus dans un effort de se  justifier dit :

- Ma fille , tu as raison , mais malheureusement, je ne peux plus rien faire. Le sort de chaque homme est prédéterminé et personne, ni Dieu, ni homme, ne peut pas le modifier. Mais je promets que je ferai tout mon possible pour aider Ulysse .                        Pantelis Trimis

- Tu dois honorer notre accord , Zeus,  dit Râ juste avant de partir pour son pays.

- Ne t’inquiète point,  mon ami, tu as ma parole , répond Zeus, tout affligé,  et lui fait ses adieux .

        Aussitôt  après, bon gré mal gré,  il appelle le Messager des dieux et dit :

- Hermès, bien que malgre moi , j’ai une  mission importante  à te confier. Pars au plus vite, va dans les profondeurs de l'océan porter mon décret à mon frère Poséidon.  Je l’ordonne de provoquer  une tempête qui portera Ulysse naufragé vers les côtes d'Egypte . Comme cela il se vengera de l’aveuglement de son fils Polyphème, le Cyclope.

- Je m’en vais, je cours, mon père . Je ne vais pas te décevoir , répond-il.

- Porte-toi bien, mon fils !

Le Messager, prenant ses sandales divines, se précipite du haut de l’Olympe sur la mer et s’élance au-dessus des flots.                                                                                                                                                                                             Nektaria Kotzia

         Du haut du ciel, il aperçoit en passant  le navire  d'Ulysse en train de naviguer sur les eaux calmes et cristallines de la mer Egée . Au gouvernail,  un jeune homme de 25 ans, beau , grand et mince . Il a les cheveux bruns , courts et bouclés et de grands yeux bleus.  Il a une très belle moustache aussi. Il porte une tunique et des sandales.

-         - Pauvre Ulysse, se dit Hermès. Il est si sympa. Quel dommage pour lui! J’espère qu’il s’en sorte. On dit qu’il est rusé, intelligent et courageux.                                                                                                                                                             Nikos Lagouros

Mais en réalité Ulysse, abattu, désespéré, est en train d’errer dans la Méditerranée avec quelques compagnons.

       Après la chute de Troie , lui et ses compagnons ont  pris le chemin du retour.  Ils sont partis avec bon vent,  grisés par  leur victoire, enthousiasmés à la vue des tresors qu’ils avaient pillés. Mais la plupart des compagnons  ont été perdus au pays des Lotophages . Le goût irrésistible du lotus les a fait tout oublier  et a vidé leur cerveau de toute pensée . Malgré ses efforts, Ulysse n'a pas pu les faire revenir à soi. Alors on a dû quitter le pays enchanté des mangeurs de lotus avec des pertes importantes.

          Tous ses compagnons étaient plongés dans la dépression car ils étaient  étroitement liés entre eux. En vain Ulysse, leur chef,  essayait  de rehausser leur moral. Il n’en restait pas moins que les navires naviguaient  très lentement, on était peu empressé  à les faire avancer.

                                                                         Stéphane Tsokanas                       

          À l’entre-temps, Hermès  arrive au fond de l'océan profond .

- Poséidon , dieu de la mer , c’est Zeus qui m’envoie te porter son décret. Les dieux ont décidé de mettre à l'épreuve le célèbre Ulysse qui est en train de retourner à Ithaque, sa terre natale. Il t’ordonne de lui faire changer de cap et de le pousser jusqu’ à Alexandrie , au Delta du Nil.

- Oh puissant Zeus , père des dieux et des hommes , je veux faire ta volonté ! Il n'en restera plus rien du navire d’Ulysse, je t’assure ! crie Poséidon. Mon fils Polyphème , l’heure est venu de se venger ! ajoute-t-il  et, furieux, il  frappe le sol de son trident.

                                                             Nektaria Kotzia

              Une seule  question  se pose désormais :  notre héros va-t-il réussir à faire face à toutes les difficultés  et prouver que les Grecs sont plus capables que les Égyptiens?                                                                                                                                                            Vangelis Mihalakakos

 

 

 

 

                                                                             1. LA TEMPÊTE

 

              Ulysse ignore tout pour le moment des décisions des dieux, là-haut, sur ​​le mont Olympe :

            « L’aurore aux doigts de rose a paru. La journée est bonne , le soleil brille. Le temps est favorable . Malgré la tristesse et l'inertie de mes compagnons, je crois que les dieux qui  nous ont donné la victoire tant désirée, vont nous aider à rentrer chez nous bientôt.  

               Peu après, le soleil  disparaît derrière de gros nuages ​​noirs . Un  vent fort se met à souffler violemment dans les voiles de nos navires et la mer s’assombrit. Épouvantés, mes compagnons s’empressent de hisser les voiles de peur que le vent ne les déchire. Ils peuvent à peine garder leur équilibre sur le pont du navire à cause d’énormes vagues qui frappent nos coques fragiles. La mer bouillonne comme un monstre marin qui veut montrer sa puissance.

Les rameurs essayent en vain de maintenir le cap des navires. La nature montre sa grandeur et sa toute-puissance aux vainqueurs de la guerre de Troie comme pour leur rappeler  la vanité de leur effort  et l’existence mortelle des  hommes .

Au milieu de cette obscurité,  je tourne mon regard vers le ciel. La foudre de Zeus déchire le ciel assombri.   Voyant la fureur de la nature,  je me demande pourquoi les dieux nous poursuivent ainsi de leur haine.

C'est à ce moment que j'entends les cris de mes compagnons  qui appellent au secours. Nos navires l'un après l'autre s’échouent sur des récifs  et se brisent. Face au malheur,  je me sens impuissant et je sombre dans le désespoir  parce que je ne peux pas aider mes compagnons. Les vagues furieuses, telles d’ énormes montagnes, se dressent  devant nous  et engloutissent des navires , des hommes et des biens.

Tout à coup, je me suis retrouvé dans l'eau. Les dieux s’opposent  à notre retour tant désiré à Ithaque. J'ai lutté de toutes mes forces pour me tenir à la surface de l'eau. Avant de m’évanouir,  j'ai vu notre navire couler et plusieurs de mes compagnons périr dans les flots.

Je me suis réveillé, des heures après, sur une plage où le soleil brûlait. Le beau temps ne rappelle en rien la tempête  d’avant .  Des hommes à la peau sombre se tiennent  au-dessus de moi me regardant avec curiosité. Le sort qui m’a  réservé tant de malheurs, m’a  maintenant jeté sur une terre inconnue et de nouvelles aventures allaient commencer."                                                                                                                                                                                                                                                                  Nikos Lagouros

 

 

 

 

 

             Bravo, Nikos!

 

2. LA RUSE D’ULYSSE

 

 

-         Étranger, qui es-tu ? D’où viens-tu ? me demande  l’un des hommes.

Pour dissimuler notre identité, je dis un mensonge :

-          Je m’appelle Adrien et je suis marin. Je viens de Crète. On naviguait en direction de Délos, lorsque soudain une tempête est survenue. Notre navire a fait naufrage .

-         - Mais où sommes-nous? demande l'un de mes compagnons .

-         - Vous êtes en Egypte , dans le delta du Nil . Montez, si vous voulez, sur notre carosse. On va à Alexandrie , la capitale . Ce n'est pas loin.

Konstantinos Lappas

Le royaume d'Égypte connaissait une très forte croissance à l'époque. Sur les rives du Nil, les pyramides majestueuses ont attiré notre attention. La ville d'Alexandrie était immense et grouillante. De grands bâtiments de brique et de pierre s'élèvent tout autour.

Éblouis, nous étions curieux de découvrir  quelles surprises nous réservaient les ruelles étroites de la ville. Partout, en face des maisons et des boutiques, il y avait de grands auvents multicolores. Comme cela chaque bâtiment avait une couleur différente! Alors la polychromie régnait partout dans la ville. Les auvents des boutiques protégeaient des rayons du soleil les précieuses marchandises que vendaient les  marchands. Τoutes sortes de biens étaient étalés sur des bancs. Les commerçants, très sympas, polis et serviables , vantaient leurs produits.

Stefanos Tsokanas

-         Capitaine, nous n’avons rien mangé depuis des jours. On ne peut plus, on va mourir ! grommelent mes camarades.

-         -      Camarades, ne vous inquiétez pas, votre capitaine a plus d’un tour dans son sac ! les rassure-je .

-         -        Mais comment faire, Ulysse ? murmure un autre compagnon.

-         -    Il n’ya rien a faire ! On n’a plus un sous, ajoute un autre. Notre fin est proche, c’est sûr ! Nous avons réussi à échapper aux Troyens et aux obstacles posés par les dieux, mais on périra maintenant alors que nous sommes dans un endroit sûr .

Je devais inventer une astuce. J'ai remarqué que les marchands gardaient leur argent dans une bourse au-dessous de leur étalage.

 

-         -   Suivez-moi , mes amis ! dis-je.

-         - Mais où allons-nous, Ulysse ?

-         - Vous voyez cet étalage sur  notre droite ? Il est rempli de biens, il y a des vêtements, de la nourriture, tout ce dont on a besoin ....

-         - Mais on n’a pas de quoi payer, Ulysse , tout est perdu lors du naufrage !

-         - Je n’ai jamais dit d’acheter, moi. On va les voler !

-         - Quoi ?

-        -  Venez avec moi ! Je vais occuper le marchand en lui posant des questions au sujet de ses marchandises et en chicanant sur le prix. Pendant ce temps, vous allez dérober autant de biens que vous le pouvez. Ensuite, je vais reprocher au marchand de vendre trop cher. On va se bagarrer. Alors l'un d’entre vous va se faufiler sous l’étalage, prendre la bourse et s’éloigner. Vous avez compris ?

-        -  Et toi ?

-        -  Ne vous souciez pas de moi ! Nous nous rencontrerons sur le  port, au bout d’ une heure.

Nectaria Kotzia, Stephanos Tsokanas

  

                                                                                      

 

 

3. CIRCÉ LA MAGICIENNE

 

       Heureusement tout s’est fort bien passé. Le plan d'Ulysse a réussi. Ses compagnons, vêtus de nouveaux habits volés au marché, les poches pleines d’argent, sont en train d’ attendre Ulysse sur le port .

- Camarades, j’ai une faim de loup . Nous n’avons rien mangé depuis longtemps.

- Tu as raison, je vois une taverne grecque tout prés d’ici. On  y entre  juste pour rassassier notre faim ?

- Et Ulysse ?

- Il va sûrement nous rejoindre, on va pas trop s’éloigner.

            Sitôt entrés , ils entendent une voix douce chantant des chansons de leur pays. Une jeune femme de taille moyenne, belle et mince, chante.  Elle a les cheveux roux longs et frisés et les  yeux petits et bleus. Elle porte une robe, elle a un chignon. Ses mots sont comme ailés.

-  Bienvenue ! Qu’est-ce que vous prenez ?  demande le serveur.

- On voudrait le menu , s'il vous plaît. Mais, qui est cette chanteuse à la voix ensorcelante ? demande-t-on, émus, immergés dans la  nostalgie .

- C’est  Circé, la chanteuse la plus célèbre d’ Alexandrie, explique le serveur. Voilà le menu.

On commande des plats traditionnels grecs : du souvlaki , de la salade grecque, du tzatziki , de la moussaka , de l’agneau à la broche, de la salade d’aubergines ...On a  très faim . Et du vin, beaucoup de vin. La douce mélodie de la lyre les plonge dans un doux demi-sommeil.

Alexandra Tsavalou, Chryssanthi Tsagari, Konstantina Psarrou

 

C’est sans doute à cause de leur engourdissement que les compagnons d’Ulysse n’entendent pas le bruit assourdissant venant d’en haut, d'un véhicule qui traverse le ciel à une vitesse vertigineuse. Sinon, ils auraient bien aperçu le grand aigle jaune à deux têtes[1] , peint sur les parois du véhicule, symbole du dieu égyptien Anubis.

      Au volant de son nouveau modèle Porche Cayenne, Anubis, portant un himation rouge, une chlamyde blanche et des lunettes noires, se dirige vers le palais de Râ. Il est brun à la peau verte. Il a des cheveux longs et une moustache. Il est en colère, très en colère.                                  Vaguelis Mihalakakos

- Pourquoi on ne m’a pas invité à cette réunion ? il s'écrie, furieux, en entrant.

           - Doucement, mon fils, lui répond Râ en essayant de le calmer.

-  Vénérable Râ, roi des dieux, Anubis a pourtant raison, dit Seth, le dieu du chaos, des eaux et des éléments naturels. Il porte une robe couleur d’or et il tient dans ses mains un sceptre noir et une sphère. Ton manque d’empressement de nous parler de l’arrivée d’Ulysse en Égypte  est vraiment inexplicable, ajoute-t-il.                                   Stephanos Tsokanas

-         Mais, je viens juste d’arriver, divin Seth ! Il y avait du trafic à cause de la tempête …

-         Si  je l'avais su plus tôt, Ulysse serait déjà noyé dans les eaux du delta du Nil. Ce n’est que mon cousin Poséidon qui m’en a averti, insiste Seth.

-         Ulysse  a aveuglé son fils Polyphème. Il mérite d’ être puni pour cela, dit Anubis.

-         Maintenant, il est trop tard, ajoute Horus, le dieu du monde des morts, habillé d’une robe et d’une cape noirs. Ulysse vient d’arriver à Alexandrie. Il sera difficile de le piéger. On dit qu’il est fort rusé.                         Petros Terpo

-         Oui, et c’est en usant d’une astuce qu’ il vient juste de se procurer de biens et de l’argent au marché de la ville, dit Anubis.

Maât, la déesse de la vérité, de l’équité et de la justice, vêtue d’une longue robe collante , portant sur la tête une plume d'autruche, qui écoutait sans parler, intervient :

-         En effet, Ulysse, c’est un homme qui se sert de son intelligence et de sa ruse plutôt que de sa force. À mon avis, on doit lui donner  l’occasion de prouver sa valeur. Je vais prendre son parti, le protéger  et soutenir son effort afin de faire jeu égal avec lui.                        Stephanos Tsokanas

-         Nous allons nous ranger avec toi, notre sœur, disent Aker, le dieu de la sagesse et de la lumière, et Hathor, la déesse de l'amour, de la beauté et de la musique.

-         Si c’est ainsi, je serai votre rivale. dit Isis, la déesse de la magie, fort amusée, vêtue,  elle, d’une robe  magenta,  une baguette  faite de tiges de rosier à la main.Je connais quelqu’un en ville qui va sûrement accepter de servir notre plan. Je cours la trouver, ajouta-t-elle.                  Petros Terpo

-         Je viens avec toi, dit Anubis. Il y a longtemps que je n’ai pas vu mon amie Circé.

-         Et moi, je vais mettre en épreuve l’ intelligence d’Ulysse. Sera-t-il assez capable pour s’en sortir ? dit Horus.

-         Quant à moi, dit Râ, je serai l’arbitre de votre combat en me tenant au juste milieu, sans favoriser l’un plus que l’autre.

                                                                                                                                   



[1] Symbole de A.E.K., une équipe de foot  grecque

Le lendemain matin , Ulysse et ses compagnons se réveillent, l’ esprit confus, dans une cellule sombre et humide .

- Mais qu’est-ce qui s'est passé ? Où sommes-nous ? demande Ulysse.

- Ma tête va exlposer . Je ne me souviens de rien.

Peu à peu on se met à se souvenir.

- Oh , frivoles que nous sommes ! s’écrient les compagnons.

- Mais nous n’avions rien mangé depuis plusieurs jours et les odeurs agréables  des plats de notre pays ont provoqué chez nous un tel engouement…

- De plus, Circé, la chanteuse , était tellement, mais  tellement charmante !

- Fort branchée aussi !  Elle portait une robe blanche courte , des sandales, des bagues, de grandes boucles d'oreilles et du rouge à lèvres cramoisi.                       Alexandra Tsavalou

- Elle était  habillée avec des vêtements de marque trop chers : une robe rouge Giorgio Arcani , des escarpins rouges Abibas , des lunettes de luxe Ray Fan et un collier précieux.                             Vangelis Mihalakakos

- Mais non, tu te trompes ! Elle portait une robe longue en soie,  des sandales et des rubans colorés dans les cheveux . Elle était très gentille et discrète.              Chryssanthi Tsagkari

- Qu'est-ce que tu racontes là ? Elle portait une robe en satin courte et un boléro de fourrure. Des sandales à talons, de nombreux bagues et de bracelets,  des boucles d’oreilles pendantes. Et une fleur dans ses cheveux, du maquillage  smokey eye et du rouge à lèvres mauve . Konstantina Psarrou

- Ne nous querellons plus, camarades ! dit enfin un des compagnons.  Hélas, Circé était sorcière et pouvait se métamorphoser à sa guise . Chacun de nous voyait en elle la femme de ses rêves. Bientôt, l’un après l'autre, on a été transformés en porcs . Et maintenant  nous voilà, réveillés en prison !

Vaguelis Mihalakakos Alexandra Tsavalou , Chryssanthi Tsagkari , Konstantina Psarrou

- Une sorcière ! s’écrie Ulysse . Alors tout s’explique maintenant : tandis que je vous attendais, fort inquiet de vous, Circé s’est présentée devant moi aussi et m'a dit qu'elle apportait un message de votre part. Soudain, elle m'a touché avec sa baguette et ... je ne me souviens de rien d'autre. 

 

4.DANS LE LABYRINTHE SOUTERRAIN

 

La sorcière nous a enfermés dans la prison souterraine de la pyramide de Khéops, réservée aux criminels  les plus dangereux. La peur nous saisit. On craint fort que notre fin soit proche.

Un jour, sur la paroi délabrée et humide de notre cellule, je remarque  un creux en forme de losange  avec une mystérieuse inscription en dessous que personne d’entre nous n’a pu déchiffrer :

SQEJeHJuKJl FGHcNMeFJlSAuKUi ERqPXuASSiHJGpLIoEAWsHGJsGJFe

YHJdJeYJSE lJYaEI pPDFiWHeCNrKIrAEeLM rFYoREyJIaKYlHReNMWE

pIYeSRuWTt FRfSErGRaOEnWQcIChMAiOPr ScZeW sAeQWuBViMIlGS

Les jours passent et la nourriture que nous apporte la garde royale est de plus en plus insuffisante. Bientôt, le printemps va venir. Quand le soleil brillera, nous, on sera  encore dans les sombres cachots de la pyramide. Ce pressentiment trouble nos âmes fatiguées.  On va  mourir dans la prison  humide, au sein de l'obscurité totale.

Tout à coup, sur le sol , on aperçoit un rayon de lumière entrer par une petite fente percée dans la roche du plafond.

-         De la lumière ! ... s’écrie-t-on pleins de joie.

-         - Aujourd'hui, c'est le solstice d'hiver,  explique-je . Chaque année, ce jour-là le soleil entre et illumine les sanctuaires .

Cela nous a donné de l'espoir. On s’empresse tout autour pour profiter de la lumière . Alors, nous remarquons que le faisceau de lumière  tombe directement sur l’inscription jusqu’alors inintelligible. Étonnés, nous voyons quelques-unes des lettres de l'inscription se détacher du reste et devenir couleur d'or pour former une nouvelle phrase dans la première :

 

 SQEJeHJuKJl FGHcNMeFJlSAuKUi ERqPXuASSiHJGpLIoEAWsHGJsGJFe

YHJdJeYJSE lJYaEI pPDFiWHeCNrKIrAEeLM rFYoREyJIaKYlHReNMWE

pIYeSRuWTt FRfSErGRaOEnWQcIChMAiOPr ScZeW sAeQWuBViMIlGS

Ainsi on a pu lire «Seul celui qui possède la pierre royale peut franchir ce seuil».

-         Que signifie cette phrase ? nous demandons-nous.

-         Il paraît qu’il y a une porte derrière l’inscription, mais comment faire pour y accéder ?

Εt comme on ne pouvait pas trouver d’explication, on a vite  oublié l’inscription énigmatique. Stephanos Tsokanas  

 

5.     UNE RENCONTRE MYSTÉRIEUSE

 

Le temps a passé encore. En vain, avec mes compagnons, on erre dans les souterrains de  la pyramide avec l'espoir de trouver une issue.

- Si nous ne trouvons pas d’issue, nous allons mourir de faim, se plaigne un de mes compagnons.

- Merci , Capitaine Évidence  ! répondis-je.

- En fait, il existe bien une issue, on a  entendu une voix ensorcelante.

- Mais qui a parlé ? demande-je.

Une jeune femme de taille moyenne, brune, très belle, surgit du fond du couloir sombre. Elle a les cheveux  noirs coupés au carré et des dreadlocks. Ses yeux noirs aussi, maquillés avec du fard vert vif, sont très expressifs.

- Qui es-tu ? Pourquoi tu es ici ? lui demand-on, charmés  par la beauté et la douceur de son visage. Elle semble avoir  une forte personnalité.        

Chryssanthi Tsagkari, Pierre Terpo

Elle porte une robe verte,  des boucles d'oreilles, des bagues précieuses et des sandales Elle porte aussi au front l’uræus, un diadème orné d’ un cobra dressé, symbole de la force royale.  Eugenia Mpoureka, Fotini Levetsoviti, Despina Stamatelou

- Je suis la reine Cléopâtre . Mon frère Ptolémée  m’a écartée du pouvoir pour s’emparer du trône. Il me retient prisonnière ici. Il a fait croire à tous que je suis morte.

- Et moi, je suis le roi d'Ithaque . La sorcière Circé m’a emprisonné ici avec mes camarades .  On est en train d’essayer de s’enfuir.

Je vous attendais. J’ai vu en songe Hathor, la vache céleste, qui est ma déesse protectrice. Elle m’a suggéré de vous chercher. Peut-être que je puisse  vous aider. Je sais où mènent quelques-unes de ces galeries souterraines, répond Cléopâtre. Pierre Terpo

Elle a un bon caractère et elle est toujours de bonne humeur. C’est une personne chaleureuse aussi.

Nous conversions longtemps, quand  je remarque le collier qu’elle portait au cou. C’était un collier usekh , composé de plusieurs rangées de pierres lapis lazuli avec un pendentif en forme de losange . Alors je me souviens  que, dans notre cellule,  il y avait sur la paroi un creux de même forme. Nous y allons ensemble et je lui demande d’appliquer l’extrémité de son bijou dans la cavité. Du coup, une trappe cachée au sol s’ouvre !

Un étroit escalier en colimaçon nous  conduit à une immense salle. Des colonnes géantes avec des inscriptions illisibles et des reliefs soutiennent  le plafond. Au bout de la pièce, il y a un sarcophage finement sculpté.

Cléopâtre y reconnaît la tombe du roi Khéops. Soudain, le couvercle du sarcophage  commence à se déplacer et nous révèle un autre escalier caché qui se perdait dans l'obscurité. La seule chose que l’on pouvait distinguer tout en bas c’était une flaque d'eau. Comme nous craignons  pour notre vie et qu’on n’avait pas d'autre choix, nous descendons l'escalier sombre. Stephanos Tsokanas

   

6.     LE CONSEIL DU DEVIN

 

              Il faisait noir, très noir. Nous aperçumes pourtant des ombres qui sassemblaient. Une fois habitués à l'obscurité, nous vîmes devant nous un immense temple traversé par un courant d'eau gargouillant. Une peur verte nous saisit. Parmi les ombres qui passaient devant nos yeux effarés, je reconnus Achille, mon  compagnon à la guerre de Troie,  le guerrier le plus vaillant parmi les achéens. Il nous expliqua qu’on se trouvaient dans le monde des morts, la Necropole. Une ombre approchait en silence. C’était le roi Khéops en personne

-         Malheureuse fille de Ptolémée, comment as-tu osé descendre ici vivante ? dit-il à Cléopâtre.

Ils conversaient tristement, quand survient un homme de taille presque gigantesque, vêtu d’une tenue blanche, portant une barbe et  une coiffe de lin appelée némès. C’est le dieu des morts Osiris, qui, tenant le sceptre d’or,  m’adresse la parole :  Stephanos Tsokanas

-         - Divin fils de Laërte, Ulysse plein de ruse, bientôt tu dois quitter l’Egypte et continuer ton voyage vers Ithaque. Mais j’ai un conseil à te donner : quand tu partiras pour Ithaque, souhaite que le chemin soit long, riche en péripéties et en expériences. Que nombreux soient les matins , où (avec quelles délices!) tu arriveras dans des lieux vus pour la première fois : à Paris, à Barcelone,  à Athènes et à Marseille, sur l’îile de Leucade  et à Corfou, au village de Gressoney et dans les Alpes de l'Ötztal…

-         - Mais comment va-t-on atteindre tous ces lieux merveilleux ? demande-je ahuri.

-         Qui t’as dit que tu ne vas voyager qu’en bateau ? Tu vas certes voyager à bord d’un  voilier ou d’un yacht et même d’un vaisseau spatial…

-        -  Un vaisseau spatial ? C’est quoi ca ?interromps-je encore, stupéfié. Je n’ai jamais entendu parler de chose pareil !

-         C’est un engin qui se déplace dans l'espace. Mais laisse-moi finir : tu vas aussi voyager en avion ou sur la machine à remonter le temps, tu voleras au moyen de l'armure d'Iron Man pour  visiter des lieux lointains inconnus  :  des volcans endormis de Santorin et ceux de l'Auvergne jusqu’à l'île paradisiaque de Hawaii, en passant du parc de loisirs du Lotus à Salonique et de la foire de Zafra, d’Australie à La Canée, , et même dans l’espace, de la planète Mars jusqu’à la Lune.

À ces mots, tout mon cœur éclata. Je pleurais :

-         - Mais Poséidon va constamment essayer de nous empecher.  Qui nous guidera, Osiris, en ce voyage périlleux?

-         - Ne crains pas la colère de Poséidon. Pars, et ne te souci point du reste. Tu vas heurter d’incroyables obstacles, mais partout  dans le monde il y aura des amis pour t’aider : Gretel, la sorcière, M. Dupont de Paris, la reine Marguerite, des astronautes, et des animaux fabuleux protecteurs aussi, les kangourous, ton chien Yuki et surtout Violetta, la vache volante de couleur lilas …

-         - Une vache violette  volante ?interrompis-je. Quelle drôle d’histoire ! Ça n’existe pas !

-         - Si,si, elle est même la cousine de notre déesse égyptienne Hathor ! Tu voyageras sur son dos, sais-tu, insiste le dieu.

-         -  Quelle imagination ! Ils sont fous ces égyptiens, chuchote  un de mes compagnons.

-         - Tu vas assister aux fameux Jeux Olympiques, continue Osiris,  et passer par de  nombreuses épreuves, affronter le monstre à 3 tetes, Scylla, Charybde et les trous noirs de l'espace, la sirène des laves, les terroristes, les pirates des Caraïbes , des ninjas,... Mais ne crains point, à la fin tu vas arriver à rallumer la flamme et retrouver le disque. Et dans les escales de ton voyage, pour oublier tes souffrances, et reprendre des forces et du courage, tu vas boire et banqueter, en goûtant à des spécialités locales comme La Bsissa tunisienne et des plats autrichiens, en buvant du Jagatee, le thé du chasseur, du champagne ou du pastis, te  détendre en entendant un air afro-cubain ou des chansons de rap.Tu vas aussi…

-        -  Et le retour à Ithaque ? interromps-je encore, fort inquiet.

-         - Garde sans cesse Ithaque présente à ton esprit. Ton but final est d'y parvenir, mais n'écourte pas ton voyage.

-        -  Mais pourquoi, pourquoi courir après tous ces malheurs ? sanglotent mes compagnons.

-         - Mes amis, mieux vaut que le voyage dure de longues années et que vous abordiez enfin dans votre île, riches qu'Ithaque vous enrichisse. En vérité, je vous le dis !

Le dieu rentra dans l’obscurité. Nous restâmes pensifs et tristes. 

 La prof

 

7.     À LA RECHERCHE DU PAPYRUS ÉNIGMATIQUE

 

 Cléopâtre ne nous laissa pas le temps d’y réfléchir longuement. Elle s’approche de nous :

-         Suivez-moi, mes amis, dit-elle. Dépêchons-nous !

Khéops lui avait indiqué le chemin pour sortir de la pyramide. En suivant le courant d’eau qui traversait le temple, nous avons découvert une gallerie qui menait directement aux sous-terrains de la fameuse bibliothèque d’Alexandrie. Nous avons pénétré dans une grande salle obscure, pleine de rouleaux de papyrus. Là, une surprise nous attendait.                    Vaguelis Michalakakos

Un homme portant une armure tout en or, armé d’une épée et d’un bouclier lumineux, apparaît soudain devant nous.

-         Je suis Aker, le dieu de la lumière et de la sagesse, je vais vous aider à trouver  la carte avec le chemin vers la sortie, dit-il.    

 

Pendant ce  temps, pas très loin de là, dans la grande salle du trône du palais des Ptolémées, Ptolémée le jeune, dit à son conseiller :

-         Alors, tout est prêt pour la cérémonie de mon couronnement ?

-         Oui, mon seigneur.

-         Et ma sœur, elle est toujours gardée aux souterrains de la pyramide ?

-         Bien sûr.

-         Bon…Dis-moi, conseiller, j’ai entendu dire que Circé a enfermé dans la pyramide quelques grecs aussi. C’est vrai ?

-         Oui, mon seigneur.

-         Des rumeurs  circulent dans la ville. On dit qu’il y a, parmi eux, un grec très intelligent et rusé…

-         Ne vous inquiétez pas, divin Ptolémée ! Jamais personne n’a pu sortir vivant de la prison de la pyramide de Khéops. 

-         Tu te trompes, évidemment ! s’écrie Cléopâtre, essouflée, arrivant à toute vitesse dans la salle, suivie d’Ulysse et de ses compagnons.

-         Mais, comment as-tu réussi à t’échapper ? s’écrie Ptolémée, fort surpris.  Gardes ! Arrêtez-les !

Aussitôt, Maat, la déesse de la vérité, de l’ordre et de la justice, apparaît devant eux. Émerveillés, tous restent à leur place. Alors Ulysse prend la couronne du royaume et la pose sur la tête de la jeune femme.

-         Fille de Ptolémée, voilà ta couronne ! Je te nomme reine du royaume d’Égypte.

-         Je te remercie, roi d’Ithaque, divin Ulysse, répond-elle. Puis, elle se tient au milieu de la salle et prononce le serment des pharaons.

Petros Terpo

 

  ÉPILOGUE : Des adieux émouvants

 

Tout le jour, jusqu’au soleil couchant,Ulysse et ses compagnons restent au festin : on avait du bon vin, des viandes à foison ! Cléopâtre prit Ulysse par la main, l’emmena à l’écart et dit :

- Tu ne veux pas rester avec moi, Ulysse ?

- Reine, ne te fâche pas ! Mon seul désir est de rentrer chez moi. Je te demande de me donner un bateau.

- ... Adieu alors… mais quel dommage !... , répond Cléopâtre.

Une larme s’écoule des yeux de la déesse Hathor qui suivait la scène d’en haut. 

 

Le lendemain matin, de bonne heure, Ulysse et ses compagnons s’ouvrent au large. Sans rencontrer d’autre obstacle, ils continuent leur voyage en direction d’Ithaque. Y arriveront-ils un jour ?

Stéphane Tsokanas 

 

 

 

 

 

 

 

 

                 

 

 

 

0 Attachments
434 Views

  • Comments
Un beau travail. C'était de l'écriture croisée?

Posted on 28/04/14 12:56.

Top Top
Merci bien Ahlem, j'en dirais de meme pour le recit de tes eleves !

A chaque fois, les eleves s'expriment initialement surtout en grec parce que comme ca ils ont enormement d'idees. ( Leur niveau de langue en FLE n'est pas tres avance, vois-tu.) Je fais une synthese et je donne a chaque eleve une phrase du plan du recit a developper, en grec. Ensuite, je corrige et je fais encore une synthese en donnant une forme definitive au texte. L'alternance des points de vue et le choix de la narration, c'est moi qui les choisis, a cette etape, et a mon avis, cela ameliore beaucoup le deroulement de l'histoire.
Ce n'est qu'a partir de ce texte definitif que je leur redonne un devoir de "redaction guidee" en francais, avec du vocabulaire etc. Sur cela, on fait a nouveau une dictee collective au tableau, ou bien, si je n'ai pas le temps, je corrige leurs redactions chez moi. Malheureusement, je n'ai que 2 heures de cours par semaine avec eux. Ce projet exigerait plus de temps.
Je compte publier les fiches de travail des eleves a la fin, quand je trouve du temps. En general, je suis assez directive, mais c'est mon choix et cela correspond au systeme grec - fort traditionnel - aussi.

J'aurais bien voulu exploiter votre propre experience. Je propose d'echanger a la fin, pour enrichir notre methode de travail.
Bonne continuation

Posted on 28/04/14 18:58 in reply to Ahlem Ben Ali.

Top Top
Excellent travail: bravo! Malgré les difficultés affrontées, le résultat est superbe! On est impatients de connaître les épreuves d'Ulysse. Bonne continuation.

Posted on 29/04/14 19:26 in reply to Ελένη Σταυροπούλου.

Top Top
Merci bien Eleni. Les eleves se sont inspires du texte de l'Odyssee, lu en classe l'annee derniere en 1e du college.

Posted on 30/04/14 00:52 in reply to HELENE HARTZAVALOU.

Top Top
Impressionnant ! Même pas de fautes d'orthographe!

Posted on 03/05/14 01:48 in reply to Ελένη Σταυροπούλου.

Top Top
C'est pas vrai ! Je les ai deja toutes corrigees?

(Que veux-tu ? impossible d'echapper aux habitudes du metier, je l'avoue !)

Posted on 03/05/14 17:48 in reply to VAYSSIE Eric.

Top Top
Superbe scénario. Bravo aux élèves, à la prof de même!

Posted on 11/05/14 20:44 in reply to Ελένη Σταυροπούλου.

Top Top
Merci Eleni.
Les eleves ont cherche des informations sur les dieux egyptiens et sur les costumes, accessoires, coiffures etc de l'antiquite, grecque et egyptienne. Puis, en groupes, on s'est mis a improviser un peu... Les anachronismes, ca les amuse beaucoup!

Posted on 11/05/14 23:40 in reply to HELENE HARTZAVALOU.

Top Top

File archive


Folder Number of folders # of Documents  
zanneio 0 9
Showing 1 result.